Liberté d’expression

Il n y a pas de véritable liberté d’expression en Gambie, bien qu’elle soit garantie par la Constitution; la limitation de ce droit par l’Etat notamment par la pénalisation de la publication d’information qu’il juge fausse; conduit à l’autocensure des journalistes, mais également la limitation du droit d’accès à l’information.

Liberté de mouvements et de manifestation

La liberté de mouvements et de manifestation est strictement contrôler par le pouvoir en place notamment par des saisies de passeport et des documents de voyages sans explication et la mise en place de multiples barrages routiers pour contrôler les mouvements des individus. Par ailleurs les mouvements de grève sont sévèrement réprimés.

Liberté d’association

La liberté d’association est strictement contrôler à travers les activités des ONG ce qui en empêche la totale jouissance.

Cas reportés

  • Arrestation et détention durant une semaine d’Edwin Nebolisa kwakaeme; directeur de l’ONG African in Democracy and Good Governance (ADG) et de son directeur de programme accuser de diffuser des fausses informations.
  • Arrestation et détention du Dr Isatou Touray et de Mme Annie Bojang-Sissokho au mois d’octobre 2010 pour un prétendu détournement de fonds envoyés par une ONG espagnole.

Détentions abusives et disparitions

Depuis plusieurs années de nombreuses personnes sont emprisonnées sans aucune charge et jugement: Tandis que d’autres ont été portées disparus sans qu’aucune enquête n’ai été faite à ce sujet.

Cas reporté

  • Disparitions de Mme. Masireh (Marcie) Jammeh, Mr Harunah Jammeh, Corporal Alfusainey Jammeh, tous natifs de Foni Kanilai et Mr. Jasarja( Sarja) Kujabi, venant de Foni Dobong sont portés disparues depuis le 14 Juillet 2005. Leurs familles ont dit qu’ils n’ont plus eu de leurs nouvelles depuis leurs arrestations par les agents secrets de l’Etat il ya de cela 5ans.
  • Disparitions de  l’ex-  chef de District de Foni Kansala, Alagie Momodou Lamin Nyassi  et de ces deux associes, Alagie Buba Sanyang (alias Bubai Sanyang) and Ndongo Mboob,  tous originaires de Foni Bwiam, depuis le 4 Avril 2006.
  • Disparition du journaliste  Ebrima Manneh (alias Chief Manneh),  depuis le 7 Juillet 2006.
  • Détentions illégal des Mr. Abdoulie Njie et Alieu Lowe, tout deux residents à Fagi Kunda  qui avaient été arrêté le 21 Mars 2006 après le coup d’état raté. Selon leurs familles ils sont détenus au Mile Two Central prison depuis sans aucune charges.
  • Mr. Ebou Jarju, un ancien valet du palais présidentiel est détenu incommunicado depuis le 11 Janvier 2009.

Recommandation

  • Faire respecter l’Etat de droit;
  • Faire de la liberté d’expression une réalité;
  • Respecter la liberté d’association;
  • Réaliser la liberté de mouvements et de manifestation;
  • Garantir la sécurité des défenseurs des droits de l’homme;
  • Mettre en place une Commission Nationale des droits de l’homme.