En effet en Octrobre 2011 le Togo sera examiné sur la situation des DH par le nouveau mécanisme mis en place par le Conseil des Droits de l’Homme appelé Examen Périodique Universel (EPU).

Ce mécanisme examine la situation des DH dans les 192 Etats des Nations Unies et de faire des recommandations pertinentes à l’endroit des pays examinés afin d’apporter des améliorations en matière des DH et de la Démocratie.

Tenu à FOPADESC à Lomé du 27 au 29 juillet 2010, cet atelier a regroupé 32 participants venant des 5 Régions Economiques du Togo (Régions Maritime, Centrale, des Plateaux, des Savanes et de la Kara) et de Lomé Commune, travaillant sur des thématiques diverses.

Par ailleurs, un participant de la CNDH, un du Ministère des Droits de l’Homme et un du HCDH avaient pris part à la rencontre.
Deux experts du Service International pour les Droits de l’Homme ont donné la formation dont les modules ont porté sur les mécanismes africains et onusiens. L’accent a été mis sur l’EPU avec un partage d’expériences d’autres pays déjà examinés tels que le Niger et la Côte d’Ivoire.

Une Stratégie de participation de la société civile togolaise à l’EPU et un calendrier d’actions à réaliser ont été élaborés par les participants. Cette stratégie détaille les actions que la société civile prévoit mener avant, pendant et après l’Examen du Togo en octobre 2011. Ces activités vont de la collecte des informations à l’élaboration des rapports de la SC, des activités de lobbying et de plaidoyer pour la prise en compte des recommandations de la société civile par le Conseil des Droits de l’Homme.

Les participants des 5 Régions Economiques et de Lomé Commune représentent les Points Focaux EPU-TOGO. Toutefois, compte-tenu du financement limité pour une participation plus large de la SC togolaise à cet atelier de Lomé, tous les acteurs des DH dans chaque Région et de Lomé Commune devront intégrer les Points Focaux mis en place pour un travail dynamique et de synergie ceci afin de créer un Comité compétent de Rédaction du Rapport de la SC sur la situation des DH au Togo pour l’EPU.

L’atelier a pris fin avec l’appel à tous les DDH togolais à contribuer à la réussite de rédaction d’un rapport national de la SC digne et la mise en place d’un comité de suivi de la mise en œuvre de la stratégie adoptée.

Pour toute information en relation avec la Participation de la Société Civile togolaise à l’EPU en 2011, adressez-vous à Mme Confort KABISSA-LAMBONI : [email protected] / [email protected]