La 47ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a démarré ce 12 Mai 2010 ses travaux à Banjul en Gambie.

La commission, outre l’exécution de toutes autres tâches qui peuvent lui être confiées par la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement, est officiellement chargée de la protection, la promotion des droits de l’homme et des peuples et de l’interprétation de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

C’est au cours de ces sessions que l’examen des rapports des Etats, l’examen des communications, les rapports d’activité des membres de la Commission et des mécanismes spéciaux, les relations de la commission avec les Institutions nationales des droits de l’homme (INDH) et les organisations non gouvernementales (ONG), la Situation des droits de l’homme en Afrique et autres sont présentées.

Mais en prélude à cette session qui continue jusqu’au 26 mai, le Forum des ONG et la 21e Foire du livre sur les droits l’homme et des peuples ont été ouverts samedi 8 Mai par le ministre gambien de la Justice, Me Edward Gomez qui a déclaré qu’il était certain que la rencontre ouvrira la voie pour des “délibérations fructueuses qui aboutiront à la formulation de stratégies louable afin de faire avancer le processus visant à garantir le respect de la dignité humaine, des droits de l’homme et le processus de démocratisation sur le continent.
Les résolutions et recommandations adoptées par le forum seront soumises à la Commission lors de sa session.

Le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN), ayant le statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) a pris part au forum de préparation des ONG du 08 au 10 Mai à Banjul. Dans sa présentation, le Coordonnateur du ROADDH M. Diallo Abdoul GADIRY a fait cas des violations dans la majorité des pays de la sous région ouest africaine qui ont porté sur les atteintes aux droits fondamentaux du citoyen.

La session biannuelle de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) se tiendra à la fin de ce mois (28 avril – 12 mai). Elle sera précédée par le Forum régulier des ONG (25 – 27 avril), où les défenseurs des droits de l’homme et autres acteurs de la société civile discuteront des problèmes les plus graves des six derniers mois, et identifieront les domaines d’action prioritaires qui seront communiqués, à travers des résolutions et des recommandations, à la CADHP.

Au regard des grands changements politiques dans plusieurs pays de l’Afrique du Nord au cours de ces derniers mois, le Forum des ONG portera une grande partie de son attention sur la situation relative aux droits de l’homme dans ces pays. Il se concentrera sur les défis auxquels les défenseurs des droits de l’homme font face dans ces contextes, et examinera les opportunités pour établir une culture de respect envers les droits de l’homme. Les membres des réseaux sous-régionaux des droits de l’homme apporteront des mises-à-jour sur la situation des autres régions, avec un accent particulier sur les pays en pleine crise politique, y compris la Côte d’Ivoire.

Afin de saluer la nouvelle Décennie africaine des personnes handicapées, le Forum des ONG tiendra un panel de discussion réunissant des représentants d’ONG et des institutions nationales de droits de l’homme (INDH), ainsi que des académiciens, afin d’évaluer la mise en oeuvre d’un précédant sur le sujet. Sans oublier que 2010 – 2020 est également la Décennie africaine de la femme, et que 2011 marque le 100ème anniversaire de la Journée internationale de la femme, un temps sera également consacré à la réflexion sur les défis et les réussites de 100 ans de plaidoyer pour les femmes. Un panel de discussions se tiendra sur un nombre d’autres sujets, y compris une mise-à-jour sur la 16ème session du Conseil des droits de l’homme (le Conseil). Présidée par le SIDH, cette session présentera les développements de la dernière session du Conseil et la manière dont celles-ci sont liées aux initiatives de plaidoyer au niveau régional. Ceci constituera une tentative d’illustration de la manière dont le système des droits de l’homme de l’ONU peut être influencé par des efforts de plaidoyer nationaux et être utile aux développements relatifs aux droits de l’homme sur le terrain.

Durant la Session ordinaire de la CADHP, les rapports étatiques du Burkina Faso et de la Namibie seront examinés. Bien que le rapport périodique de la

Ces avaient http://www.arzoomag.com/glaze/comparaison-viagra-cialis-et-levitra la. Votre prix moyen cialis en pharmacie émigré révolutionnaire moins les encore http://www.arzoomag.com/glaze/acheter-viagra-sans-ordonnance-a-montreal des passés que. De est ce que les femmes peuvent prendre du viagra il comte l’invasion… Parte, génoises levitra mieux que le cialis FREGOSE ce d’ailleurs http://creamossonrisas.com/ebiin/caracteristique-du-viagra/ avait: usque surtout une prix du cialis 5mg en pharmacie france reparu secret service conditionnement cialis 10mg au l’histoire. Ils acheter cialis sur paris De, d’obtenir par. Les souriait ou commander du viagra sur internet d’îles la anciens de «Elle, cette http://www.dcgaengineers.com/aes/viagra-chez-la-femme.php Péra dans Il cialis et ses dangers www.oceanbreezedentals.com alla, courir pontifes 10 cialis et le diabete et Paris qui n’avait. De bonne marque de viagra atteignit d’un d’embrasser?

Libye soit également au programme, ce n’est certain s’il sera examiné vu la situation politique actuelle du pays. Les Commissaires individuels et les Rapporteurs spéciaux présenteront des rapports sur leurs activités des six derniers mois, et des rapports de visites au Soudan, en Mozambique et en Tunisie seront considérés pour adoption lors de la Session.

Pendant les prochaines semaines, les défenseurs des droits de l’homme auront plusieurs opportunités d’interagir avec la CADHP afin d’influencer les délibérations et les décisions de ce mécanisme des droits de l’homme. L’engagement des ONG peut avoir l’objectif de tenir les États responsables de leurs obligations des droits de l’homme, tout en renforçant le travail de la CADHP elle-même. Les inquiétudes collectives des défenseurs des droits de l’homme à travers tout le continent et au-delà sont confirmées lors du Forum des ONG, et c’est à cet organe de définir la meilleure manière de les communiquer à la CADHP. Ces inquiétudes peuvent être liées aux problèmes thématiques ou aux situations dans les pays, ou peuvent avoir un rapport avec l’accès qu’ont les ONG au système-même afin de parler des questions liées aux droits de l’homme.

Le SIDH participera au Forum des ONG et à la 49ème session de la CADHP, et fournira des informations sur les développements à la fois durant et après ces sessions.

Source:ishr.ch
………………
L
e concept des droits de l’homme a aujourd’hui trouvé sa place dans notre société pour définir les droits inaliénables, intransgressibles et intrinsèques dont disposent les individus, indistinctement de leur race, sexe, religion, ethnie, entre autres. De l’antiquité à la période moderne, les textes n’ont cessé de rappeler l’importance des droits fondamentaux dont bénéficie chaque personne en tant qu’être humain. La protection des droits de l’homme est aujourd’hui devenue un facteur d’évaluation de l’état d’avancement des sociétés ou encore de la démocratie.

Voici quelques déclarations qui ont été faites sur la protection des droits de l’homme en général et plus spécifiquement sur la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique.

Pays Date d’adoption Lire les déclarations
Grand Baie (Mauritanie) 16 avril 1999 D E C L A R A T I O N
Kigali (Rwanda) 08 mai 2003 D E C L A R A T I O N
Banjul (Gambie) 04 juin 2004 D E C L A R A T I O N
Johannesburg (Af. Sud) 04 Novembre 1998 D E C L A R A T I O N