En dépit de diverses avancées et des réformes engagées par les autorités, il est nécessaire de renforcer le respect des droits de l’homme dans l’administration de la justice au Togo et d’améliorer son fonctionnement, indique un rapport publié ce jour par le Haut-Commissariat aux droits de l’homme. Lire le communiqué de presse.

Conseil des Droits de l’Homme: 23e Session

Point 10: Dialogue interactive avec l’Expert Indépendant sur la Cote d’Ivoire

Intervention orale

11/06/2013

East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project (EHAHRDP) Et Réseau Ouest Africain pour les Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN)

Rapport de l’Expert Indépendant,

Genève 11/06/13

Monsieur le Président,

Le East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project (EHAHRDP) et le Réseau Ouest Africain des Défenseurs des Droits Humains (ROADDH/WAHRDN) saluent le rapport de l’expert indépendant ainsi que la pertinence des recommandations formulées. Nous tenons à féliciter la Côte d’ivoire pour sa franche collaboration avec l’expert indépendant et les efforts fournis dans la mise en œuvre des recommandations de son premier rapport.

Tout en accueillant avec satisfaction le renouvellement du mandat de l’expert indépendant, nous encourageons la Côte d’Ivoire à intensifier ses efforts concernant la question de la justice. En effet, malgré les nombreuses mesures adoptées en ce sens, beaucoup reste à faire et la détention sans inculpation formelle de plus de 150 personnes depuis près de 2 ans, viole les principes d’un procès juste et équitable.

Nous sommes conscients des difficultés d’une réforme de la justice après une période de crise. Mais le pari de la réconciliation nationale ne pourra être gagné sans une justice indépendante, équitable et capable de lutter contre l’impunité. Nous encourageons le gouvernement ivoirien à organiser dans les meilleurs délais le procès des personnes inculpées et qui croupissent en prison.

Nous soutenons la recommandation de l’expert indépendant quant à la protection des témoins, particulièrement ceux témoignant sur les violations commises par les Forces Républicaines de Cote d`Ivoire (FRCI) et insistons sur la nécessité d’accorder une attention particulière à l’indemnisation des victimes.

Tous en nous réjouissant de l’élaboration d’un projet de loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme nous attirons l’attention de l’Etat Ivoirien à prendre les mesures nécessaires afin de garantir la conformité dudit projet avec les standards internationaux et plus spécifiquement la déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l`homme de 1998.

Enfin, nous invitons l’Etat de Côte d’Ivoire à formuler une invitation permanente aux procédures spéciales des Nations Unies dans le même esprit de franche collaboration établit avec le mandat de l’expert indépendant.

Je vous remercie.

Le contexte global des DROITS ET LIBERTES a connu en 2010 quelques améliorations très sensibles dans des domaines précis. Cependant, beaucoup reste encore à faire car la justice qui reste le poumon de la question des droits s’apparente souvent à une parodie où le justiciable est au centre des spéculations des magistrats.

Lire le Rapport.

Calendrier groupe de travail